Test des Nike Zoom X Zegama


La sortie de la Zoom X Zegama était annoncée depuis de nombreux mois et suscitait pas mal d’attentes au sein du petit milieu des spécialistes des chaussures de trail-running. Il faut dire que la marque à la virgule a pas mal communiqué et de fait placé de nombreuses ambitions dans ce nouveau modèle qui reprend la célèbre technologie Zoom X issue de ses modèles routes. En empruntant le nom à la célèbre course basque, Nike se devait donc d’être à la hauteur… mais peut-être était-ce un poil présomptueux ? Disons-le clairement : la Zoom X Zegama fait assurément passer un cap à Nike au niveau de sa gamme de chaussures trail, avec un modèle résolument tourné vers la compétition… mais pas de quoi lui faire véritablement rattraper son retard par rapport aux marques phares du marché. A la fois polyvalente et performante, la Nike Zoom X Zegama a le mérite d’offrir un compromis très séduisant entre amorti et dynamisme, mais présente également des défauts qui risquent d’être rédhibitoires pour un certain nombre de coureurs… au final, c’est un peu rageant !

En Résumé

Drop: 4 mm
Poids: 289/265 g
Hauteur Talon: 37 mm
Fit: Standard
Catégorie: Polyvalentes
Usages: Sentiers Lisses à Moyennement Techniques (Compacts & Meubles)/ Distances Moyennes à Longues.
Pour Qui? Pour Quoi?: Tous Types de Coureurs, de tous Poids et Types de Pieds / Compétitions & Performance
Points Forts: Gros Rebond, Compromis entre Amorti & Dynamisme, Accroche Polyvalente
Points Faibles: Manque de Stabilité dans le Technique, (Petites) Tensions au niveau du Tendon d’Achille

Le Zoom X et le Rocker : le Duo Gagnant !

Les concepteurs de la Nike Zoom X Zegama ont opté pour un choix assez radical, celui de proposer un modèle maximaliste doté d’un double rocker (à l’avant et à l’arrière) assez prononcé, de quoi lui conférer des traits assez singuliers sur le marché. Car, avec une hauteur de semelle de 37 mm au niveau du talon, la Zoom X constitue l’un des modèles trail avec le stack parmi les plus imposant du marché, de quoi sans doute désarçonner les habitués des modèles trail de la marque à la virgule dont les autres modèles – Terra Kiger 8 (16 mm), Wildhorse 7 (23 mm) – présentent des profils de semelles beaucoup plus minimalistes et proposent de fait des sensations beaucoup plus proches du sol. Cela s’explique essentiellement par l’introduction de la technologie Zoom X à l’intérieur de la semelle intermédiaire, une grosse mousse qui est utilisée sur certains modèles route de la marque, dont la Vaporfly. Bref, un modèle résolument maximaliste, prévu pour apporter pas mal de soutien et de confort, et qui en ce sens conviendra en particulier aux coureurs de poids standards à lourds. Mais, à la différence de pas mal de modèles analogues (Hoka Speedgoat 5, Saucony Endorphin Trail…), la Zoom X Zegama parvient à demeurer assez souple et flexible, de quoi convenir également aux athlètes traditionnellement rebutés par ces modèles généralement assez rigides…

Quoiqu’il en soit, la combinaison du Zoom X et du rocker s’avère clairement gagnante : la foulée est à la fois naturelle et réactive. L’association de la mousse Zoom X et du (double) rocker permet un très bon déroulé du pied durant la foulée, de l’avant jusqu’au talon, selon un mouvement de bascule. La technologie Zoom X apporte par ailleurs un gros rebond, réparti sur toute la surface du pied mais qui est particulièrement centré sur le médio pied. Bref, on retrouve un peu les sensations procurées par la Salomon Ultra Glide (et son fameux rocker) mais avec davantage de dynamisme et un rebond qui me semble encore un peu plus prononcé. Mais, à la différence de la Ultra Glide, j’ai trouvé que la Nike Zoom X Zegama répondait particulièrement bien dans le dénivelé. J’ai particulièrement apprécié son attitude dans les up and down : elle est particulièrement réactive dans les relances mais l’amorti est toujours présent quelque soit la zone d’attaque au niveau du pied (avant, médio ou talon).

« L’association de la mousse Zoom X et du rocker permet un très bon déroulé du pied durant la foulée, de l’avant jusqu’au talon, selon un mouvement de bascule! »

La chaussure répond toutefois également présente sur les sections plus roulantes : le rebond de la semelle intermédiaire s’avère assez durable et permet de maintenir une foulée assez naturelle au fil des kilomètres même si, au bout d’un moment, le rocker à l’arrière commence à tirer un peu sur le mollet et le tendon d’achille. Il s’agit d’une manière générale d’un modèle taillé pour une attaque plutôt sur le médio pied, moins sur le talon. La Zoom X Zegama n’en reste pas moins assez polyvalente du point de vue des distances et c’est une chaussure que je n’hésiterai pas à emmener sur une large palette de formats, du maratrail (logique vu la référence à Zegama !) jusqu’à des distances assez longues autour de 80-90 km. Elle me semble par contre trop juste pour les ultras, en raison essentiellement de son dynamisme, mais j’ai également trouvé le drop 4 assez limitant sur ce point… mais ce n’est de toute façon pas ce qu’on lui demande et Nike a d’ailleurs prévu de sortir un modèle pour ultras prochainement (la Nike Ultra Fly !).

La 1ère Newsletter 100% Matériel Trail!

Une fois par Mois ➡ Recevez toutes les Dernières Infos (Sorties, Tests...)!

Adresse e-mail non valide
Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez!

Accroche et Protection : Un Modèle au final assez Polyvalent !

L’accroche constitue le second gros point fort des Nike ZoomX Zegama. La chaussure arbore une semelle extérieure en caoutchouc avec des crampons épais de 4 mm et multidirectionnels. J’ai particulièrement apprécié son grip sur les sols meubles où la chaussure s’exprimera clairement le mieux sur ce plan, même lorsque les conditions deviennent plus humides. Les crampons sont suffisamment espacés pour évacuer les débris sur terrains gras tandis que le surdimensionnement du talon et l’orientation inversée des crampons à l’arrière améliorent clairement le freinage dans les descentes. Les ZoomX Zegama s’en tirent également plutôt bien sur les terrains rocailleux même s’il manque sans doute des crampons sur la partie centrale de la semelle pour que le grip y soit optimal. J’ai également trouvé que, sur ce genre de terrains, l’accroche se détériorait un peu lorsque les conditions devenaient humides. Pour le dire autrement : on trouvera mieux sur le marché (Inov-8, la Sportiva…) en termes d’accroche sur roches humides mais cela reste tout de même suffisant. Sur ce genre de sections, nous le verrons, la chaussure sera en fait davantage limitée par son manque de protection et de stabilité qua par son accroche… Mais l’autre bonne surprise a été de constater que les ZoomX Zegama s’en sortaient également sur les terrains compacts et roulants alors que la chaussure est plutôt présentée – par la marque – comme étant dévolue aux terrains (assez) techniques. Ce ne sont pas les terrains où elle excelle mais la flexibilité de ses deux semelles (intermédiaire et extérieure) et la taille modérée de ses crampons permet d’y maintenir une foulée assez stable et naturelle !

« La mini-guêtre vient particulièrement bien entourer le bas de la cheville et ainsi empêcher les débris d’entrer dans la chaussure. Elle me semble surtout durable et notamment ne pas avoir tendance à se déformer au fil du temps et c’est clairement une qualité. »

J’ai également été assez satisfait par les qualités de protection de la Nike ZoomX Zegama. Là aussi, ses concepteurs ont, me semble -t-il, trouvé un bon compromis entre confort et dynamisme (en tout cas nécessité de ne pas trop alourdir la chaussure), mais pas forcément de quoi emmener la chaussure sur tous les terrains. J’ai tout d’abord apprécié la présence de la mini-guêtre, constituée d’un matériau assez fin et flexible. Elle vient particulièrement bien entourer le bas de la cheville et ainsi empêcher les débris d’entrer dans la chaussure. Elle me semble surtout durable et notamment ne pas avoir tendance à se déformer au fil du temps et c’est clairement une qualité. Sur le bas de la chaussure, les concepteurs de la chaussure ont disposé une grosse plaque de protection (en blanc et vert), par-dessus la semelle intermédiaire, qui vient particulièrement bien protéger le bas du pied des obstacles et des coups. C’est un peu plus ambivalent sur le haut de la chaussure : si l’arrière de l’empeigne (partie verte clair) est plutôt bien renforcée, il y a par contre pas mal d’angles morts du point de vue de la protection à l’avant… le pare-pierres s’avère tout d’abord assez fin et ne protège pas forcément très bien des rochers. Quant aux parties plus latérales, elles sont tout simplement dépourvues de bandes de protection et sont simplement revêtues d’un mesh assez fin et aéré. Bref, n’espérez pas emmener les ZoomX Zegama sur des terrains très techniques et rocailleux au risque que l’avant de vos pieds ne le regrette…

Le Confort… Malheureusement Deux Gros Défauts !

Si le tableau brossé des Nike Zoom X Zegama est jusqu’ici plutôt flatteur, ce sont malheureusement ses qualités de confort qui ont de quoi nous faire nourrir le plus de regrets. Mais là aussi, notre ressenti est en fait assez nuancé : j’ai tout d’abord apprécié le fit des chaussures. Il est standard et m’a a de nombreux égards rappelé celui des Terra Kiger 8 : il est plutôt resserré au centre, de quoi offrir globalement un bon maintien aux pieds durant l’effort, tandis que la toe box est un poil évasée, notamment en longueur, de quoi offrir du confort aux orteils au fil des kilomètres. Ses concepteurs ont également eu la bonne idée de disposer des bandelettes en mousse à l’intérieur de revers ce qui permet de particulièrement bien maintenir la cheville. La languette est par ailleurs assez fine et enveloppante et j’ai, d’une manière générale, trouvé la tige assez respirante, ce qui s’avère particulièrement appréciable par temps de fortes chaleur.

Par contre, la Nike ZoomX Zegama dispose de deux défauts sur ce plan, ce qui fait qu’elle ne conviendra pas à tous les types de coureurs. J’ai tout d’abord trouvé que les chaussures manquaient de stabilité dès lors qu’on s’engage sur des terrains techniques : la (très) grosse hauteur de semelle a tendance à placer les chevilles assez haut et à les fragiliser lorsqu’on pose les pieds sur un obstacle. J’ai pour ma part une petite tendance à la supination, légère, mais suffisante pour que ma cheville ait tendance à « vriller » assez facilement dans le technique. Pour avoir testé pas mal de modèles similaires (Speedgoat 5, Caldera 6…), je pense que la base de la semelle extérieure de la Zoom X Zegama n’est pas assez évasée et, de fait, n’offre pas suffisamment d’emprise au sol aux athlètes dans ces sections. Bref, gare aux entorses… ce n’est pas forcément très flagrant mais il s’agit tout de même d’un modèle que je déconseillerais aux athlètes fragiles sur ce plan !

Les Zoom X Zegama offrent une autre contrainte au niveau des chevilles, sans doute moins importante, mais tout de même suffisante pour être signalée : les bandes en mousse disposées à l’intérieur des revers sont assez protubérantes, ce qui a pour effet bénéfique de bien maintenir la cheville, mais j’ai trouvé que cela pouvait également induire des tensions au niveau du tendon d’achille au fil des kilomètres. Sans doute que la forme de la coque talon doit également jouer. Quoiqu’il en soit, je pense que cela ne posera pas de souci pour la plupart des athlètes mais c’est tout de même une chaussure que je déconseillerais également à celles et ceux qui souffrent régulièrement de tendinopathies d’achille !

Vidéo de Présentation

Où se les Procurer?

Hommes

Drop: 4 mm
Poids: 289 g
Hauteur Talon: 37 mm
Fit: Standard
Catégorie: Polyvalentes
Usages: Sentiers Lisses à Moyennement Techniques (Compacts & Meubles)/ Distances Moyennes à Longues.

Prix: 160 euros




Femmes

Drop: 4 mm
Poids: 265 g
Hauteur Talon: 37 mm
Fit: Standard
Catégorie: Polyvalentes
Usages: Sentiers Lisses à Moyennement Techniques (Compacts & Meubles)/ Distances Moyennes à Longues.

Prix: 160 euros




Retrouvez notre Comparatif des Chaussures de Trail Nike en cliquant ici.