Test des Nike Air Zoom Terra Kiger 8


Nike est beaucoup plus connue dans le monde de la course sur route que dans celui du trail-running. Il faut dire que la marque à la virgule s’est historiquement beaucoup plus investie dans la première discipline (elle y commercialise énormément de modèles) que dans la seconde, ce qui explique pour beaucoup son manque de reconnaissance dans le trail. Nike semble pourtant vouloir progressivement inverser la tendance en commercialisant de plus en plus de chaussures de trail performantes.

La sortie à la fin de l’année de la Nike ZoomX Zegama, 1ère chaussure trail de la marque à être équipée de la célèbre mousse ZoomX, fait déjà beaucoup de bruit et à tendance à éclipser les autres modèles trail de la marque, sans doute à tort… Car avec la 8ème version des Terra Kiger, Nike propose à bien des égards une chaussure unique sur le marché. A la fois dynamique et accrocheuse, elle se différencie des modèles concurrents en étant – chose rare –  également plutôt confortable… bref, un cocktail détonant qui a de quoi séduire les athlètes en recherche de dynamisme mais qui seraient rebutés par les modèles très/trop légers et minimalistes !

En Résumé

Drop: 4 mm
Poids: 282 g

Hauteur Talon: 16 mm
Fit: Standard
Catégorie: Trails Courts
Usages: Sentiers Lisses à Moyennement Techniques (Meubles & Compacts)

Points Forts: Accroche, Confort, Assez bon Amorti
Points Faibles:
Manque de Stabilité et de Protection

Chez Irun.fr ➡ Bénéficiez de 15% de Réduction sur les Nouveautés avec le code IRUN15 !

Une Chaussure (assez) Nerveuse et (très) Accrocheuse

Les Nike Terra Kiger 8 sont clairement un modèle nerveux qui exprimeront tout leur potentiel dans le dénivelé. Relativement légères (280 grammes) et dotées d’un drop bas (4 mm), elles favorisent une foulée dynamique et une attaque plutôt sur l’avant et le médio pied. Ses concepteurs ont également eu la bonne idée d’incurver son profil de semelle à l’avant pour favoriser encore un peu plus de retour d’énergie. Elles offrent également des sensations assez proches du sol (16 mm de stack) malgré une semelle extérieure assez imposante. Les Terra Kiger souffrent toutefois de la comparaison avec les Evadict Race Light (225 g), les Salomon Pulsar SG (193 g) ou encore les Adidas Terrex Speed Pro (208 g), autant de modèles concurrents – dynamiques et accrocheurs – qui sont beaucoup plus légers ! Elles compensent, nous le verrons ensuite, par des qualités d’amorti qui ne sont pas ou peu présentes sur ces autres modèles… raison pour laquelle le modèle est taillé pour un spectre assez large de distances, allant des trails (très) courts aux distances intermédiaires. En tout cas, c’est une chaussure que je n’hésiterai pas à emmener au-delà de la distance du marathon, voir même plusieurs dizaines de kms au-delà (50-60 km).

« La traction est très bonne dans les montées mais le grip est sans doute encore meilleur dans les descentes : ses concepteurs ont en effet eu la bonne idée de surdimensionner le talon, de quoi favoriser le mécanisme de freinage dans les descentes aux sols instables »

Mais le gros point fort des Nike Terra Kiger réside incontestablement dans ses qualités d’accroche. La semelle extérieure est en effet équipée de crampons multidirectionnels, assez épais et équitablement répartis, qui offrent une très bonne adhérence sur une multitude de terrains. La chaussure s’exprime le mieux sur les terrains meubles, typiques des sous-bois, notamment lorsque les conditions sont sèches, mais elles s’en tirent également très bien sur les sols plus gras et boueux. Les crampons sont par ailleurs suffisamment espacés pour évacuer les débris. La traction est très bonne dans les montées mais le grip est sans doute encore meilleur dans les descentes : ses concepteurs ont en effet eu la bonne idée de surdimensionner le talon, de quoi favoriser le mécanisme de freinage dans les descentes aux sols instables. J’ai également apprécié leur attitude sur les terrains mixtes (gras-rocailleux), un peu moins sur les terrains 100% rocailleux (plut typiques de la haute montagne) en raison de la grande emprise de leur semelle et de leur manque de stabilité (nous y reviendrons à la fin).

La 1ère Newsletter 100% Matériel Trail!

Une fois par Mois ➡ Recevez toutes les Dernières Infos (Sorties, Tests...)!

Adresse e-mail non valide
Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez!

Le Confort : le Petit Avantage Comparatif

L’autre atout des Terra Kiger 8 est d’associer à ce dynamisme et à ce grip des qualités de confort assez peu présentes chez les modèles analogues. La chaussure offre tout d’abord un assez bon amorti que je n’avais pas rencontré chez aucune autre chaussure taillée pour les formats courts. La mousse Nike React, insérée dans la semelle intermédiaire, permet en effet une assez bonne absorbation des chocs lors de la foulée, en particulier sur l’avant et le médio pied. C’est un peu moins le cas au niveau du talon : je pense que c’est surtout lié au prolongement de la semelle extérieure au niveau du talon… quoiqu’il en soit, cela permet d’emmener la chaussure sur des sections un peu plus roulantes sur sols relativement compacts. Elles n’y excellent pas et ont tendance un peu à « taper », mais elles ont le mérite de pouvoir s’y aventurer. Globalement, c’est un modèle pour formats courts qui a le mérite d’être un peu moins exigeant – pour les muscles et les articulations – que bien d’autres chaussures concurrentes.

J’ai ensuite particulièrement apprécié le chaussant des Nike Terra Kiger 8 : le fit est standard mais plutôt évasé à l’avant et, à l’inverse, assez resserré à l’arrière. La toe box est en effet un poil large, surtout pour une chaussure de ce type, et laisse assez de place aux orteils pour se mouvoir. Le fit se resserre ensuite au niveau du médio pied pour offrir plus de maintien. J’ai par contre trouvé l’arrière de la chaussure assez sérré, notamment au niveau de la coque talon, mais les concepteurs ont eu la bonne idée d’insérer de nombreuses mousses afin d’éviter les frictions avec le tendon d’achille. Les athlètes qui apprécient avoir de la place à l’arrière du pied pourront toutefois être rebutés (ceux qui souffrent régulièrement du tendon aussi…). D’autres plaques en mousse ont été disposés à l’intérieur des revers, sur les côtés, afin d’apporter encore plus de maintien au haut du pied durant l’effort. Bref, le pied tient très bien place en dépit du fit standard !

« Globalement, c’est un modèle pour formats courts qui a le mérite d’être un peu moins exigeant – pour les muscles et les articulations – que bien d’autres chaussures concurrentes. »

J’ai enfin trouvé la tige particulièrement légère et enveloppante. Le mesh a en effet changé par rapport à la version 7 avec des matériaux plus fins et respirants. Il est en fait constitué d’une double épaisseur qui semble plutôt durable (pour l’instant je n’ai constaté aucune détérioration…) tout en garantissant un minimum de protection contre les débris, mais sans plus.

Quelques Défauts au Niveau de la Stabilité et de la Protection 

Si j’ai globalement apprécié les Nike Terra Kiger 8, je leur trouve cependant deux petits défauts liés à leur manque de stabilité et de protection. Ces derniers se révèlent surtout lorsqu’on utilise les chaussures dans les sections techniques et sont donc loin d’être rédhibitoires !

Bénéficiez de 5% de Réduction sur la Boutique Top4running.fr avec le code COMPARTRAIL !

J’ai tout d’abord trouvé que Terra Kiger souffraient quelque peu d’un manque de stabilité, notamment dans les sections rocailleuses. Le pied a tendance à s’y dérober assez facilement. C’est sans doute lié à la forme assez imposante de la semelle extérieure, qui est d’ailleurs un peu arrondie sur ses extrémités. Son surdimensionnement à l’arrière y est également sans doute pour quelque chose. J’ai également trouvé qu’il y avait une légère difformité sur l’avant de la semelle. Rien de grave, mais cela fait un peu tâche…

Mon sentiment est également assez mitigé concernant les éléments protection dont dispose la chaussure. A l’avant, le pare pierre est suffisamment large pour absorber les chocs. A l’arrière, la coque talon se révèle assez épaisse pour protéger l’arrière du pied. Sur ce plan, la faiblesse se situe en réalité surtout sur les côtés: si la plaque de protection en plastique permet de protéger le bas du pied des chocs, le haut de la chaussure est globalement dépourvu d’éléments de protection (à part, à certains endroits, la mousse) et le mesh est clairement trop fin pour protéger véritablement les pieds des chocs et des obstacles… bref, un petit défaut qui mériterait d’être corrigé pour la version suivante !

Vidéo de Présentation

Où se les Procurer?

Hommes

Drop: 4 mm
Poids: 282 g

Hauteur Talon: 16 mm
Fit: Standard
Catégorie: Trails Courts
Usages: Sentiers Lisses à Moyennement Techniques (Meubles & Compacts)

Prix: 140 euros




Femmes

Drop: 4 mm
Poids: 258 g

Hauteur Talon: 16 mm
Fit: Standard
Catégorie: Trails Courts
Usages: Sentiers Lisses à Moyennement Techniques (Meubles & Compacts)

Prix: 97-140 euros




Retrouvez notre Comparatif des Chaussures de Trail Nike en cliquant ici.