Test des Hoka Tecton X


La Tecton X fait beaucoup parler d’elle, à grands renforts de stratégies de communication. Elle est également louée par les athlètes phares de la marque qui ont déjà signé quelques performances en compétitions en les portant (on notera les deux premières places de Jim Walmsley et Thibault Garrivier sur le MIUT, la victoire de Thomas Cardin sur le championnat de France de Trail long…)… ce qui constitue sans doute la meilleure des publicités ! Remplaçante de la Speedgoat Evo, qui est longtemps restée une référence chez les inconditionnels de Hoka, la Tecton X constitue en effet le premier modèle trail à plaque(s) carbone de la marque. Elle offre clairement l’un des meilleurs compromis entre dynamisme et amorti sur le marché et, ce, sur un spectre assez large de distances – du maratrail jusqu’aux (petits) ultras – et de terrains – « roulants » à modérément techniques. Bref, une chaussure assez radicale et exigeante, qui reprend de nombreuses caractéristiques des chaussures de la marque… mais qui a tout pour séduire au-delà de la communauté Hoka et devenir une véritable référence sur le marché !

En Résumé

Drop: 5 mm
Poids: 240 g
Hauteur Talon: 33 mm
Fit: Standard

Plaque: Carbone
Catégorie: Parcours Roulants
Usages: Moyennes & Longues Distances (jusqu’aux ultras) / Sentiers Lisses à moyennement Techniques
.
Points Forts: (Grand) Dynamisme, Amorti, Maintien, Large Spectre de Distances.
Points Faibles: Manque d’Accroche sur les Terrains Gras, Manque de Protection dans le Technique, Arrière un poil Sérré.

Chez Irun.fr ➡ Bénéficiez de 15% de Réduction sur les Nouveautés avec le code IRUN15 !

Sans doute l’un des Meilleurs Compromis entre Dynamisme et Amorti !

Les Hoka Tecton X offrent une foulée à la fois souple et réactive, ce qui constitue clairement leur signe de fabrique. Ses concepteurs ont su trouvé une des meilleures associations entre dynamisme et amorti sur le marché en proposant un alliage intelligent entre la rigidité des plaques carbone et la souplesse des mousses à l’intérieur de la semelle intermédiaire.

La (Double) Plaque Carbone

Les chaussures sont tout d’abord assurément dynamiques. On ressent un effet propulsion lors de la foulée typiquement lié à la présence des plaques carbone. Je l’ai par contre trouvé moins significatif que sur les Adidas Agravic Ultra. Les Tecton X sont en réalité équipées de deux plaques en carbone placées en parallèle. Pas de mono plaque donc, ni de leur effet « levier » caractéristique qu’on retrouve typiquement sur les modèles routes ou trail (comme la The North Face Vectiv, la Adidas Agravic Ultra…) qui en sont équipés. On pourrait donc légitimement penser qu’avec ses fameuses plaques carbone, Hoka fait beaucoup de bruit (et de marketing) pour rien ou pour pas grand-chose !

« Quand les mono-plaques en carbone ne sont utiles et opérantes que sur le plat et les sections roulantes, la double plaque parallèle de la Tecton X lui permet de rester dynamique et réactive même dans le dénivelé et dès lors que le terrain devient un peu technique. »

Il n’en est pas moins sûr car la marque a en fait sans doute trouvé la bonne formule pour le trail : en décomposant sa plaque carbone en deux, les concepteurs de la Tecton X proposent (enfin) un mécanisme de propulsion qui prenne en compte les aspérités du terrain et notamment le dénivelé. Pour le dire autrement : quand les mono-plaques ne sont utiles et opérantes que sur le plat et les sections roulantes, la double plaque parallèle de la Tecton X lui permet de rester dynamique et réactive même dans le dénivelé et dès lors que le terrain devient un peu technique. Sur le terrain, on ressent certes moins de propulsion qu’avec la Agravic Ultra ou la Vectiv sur le plat, mais clairement beaucoup plus dans les relances et/ou lorsque la foulée devient un peu plus saccadée. Bref, une véritable innovation et un réel avantage comparatif… et nul doute que de nombreuses marques vont suivre cette tendance ! La grande légèreté de la chaussure – seulement 240 g, ce qui en fait clairement l’un des modèles pour formats intermédiaires/longs les plus légers du marché – et le rocker (forme arrondie) à l’avant viennent ici parfaitement compléter le tableau d’une chaussure qui, sur ce plan, n’a rien à envier à certains modèles taillés pour les formats courts.

L’Amorti

Mais le tour de force de la Tecton X est d’associer à ce dynamisme des qualités d’amorti globalement satisfaisantes, de quoi permettre de l’emmener sans soucis sur les formats longs… voir sur les ultras ? La chaussure associe aux plaques en carbone deux mousses insérées à l’intérieur de sa semelle intermédiaire. Elles offrent un assez bon amorti, équitablement réparti entre le médio pied et le talon. Il n’est pas optimal et on trouvera clairement mieux sur le marché, notamment au sein de la gamme Hoka. Sur ce plan, j’ai par exemple trouvé que la Tecton X souffrait pas mal de la comparaison avec la Speedgoat 5 qui offre clairement beaucoup plus de rebond et de souplesse. Mais pour une chaussure de seulement 240 grammes, on ne pouvait sans doute pas espérer beaucoup plus !

Pour quelles Distances ?

Quoiqu’il en soit, cette articulation entre amorti et propulsion permet à la Hoka Tecton X d’évoluer sereinement sur un large éventail de distances, allant des distances intermédiaires jusqu’aux ultras. Je pense que ses distances de prédilection se situent surtout entre le maratrail (Thibault Garrivier les a porté sur le Trail du Ventoux par exemple) et les 80 km, en tout cas pour les coureurs lambdas comme moi. Leur manque d’amorti et leur réactivité vont clairement les limiter aux petits ultras. En tout cas c’est une chaussure que je ne me verrais pas utiliser sur des formats 100 miles, voir pas au-delà des 100 km… n’est pas Jim Walmsley qui veut ! La Tecton X reste en effet assez exigeante du fait de son dynamisme et de son faible poids et on a un peu tendance à la subir dès lors que la fatigue survient et que notre foulée devient moins fluide et aérienne…

La 1ère Newsletter 100% Matériel Trail!

Une fois par Mois ➡ Recevez toutes les Dernières Infos (Sorties, Tests...)!

Adresse e-mail non valide
Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez!

Un Modèle pour les Terrains peu à Moyennement Techniques

Si la Tecton X est plutôt présentée comme étant un modèle pour terrains « roulants », son accroche se révèle tout de même assez polyvalente, ce qui permet de l’emmener sur un panel assez diversifié de terrains, des sentiers peu à modérément techniques.

Une Accroche Assez Polyvalente

Sur ce plan, elle offre assurément tout son potentiel sur les terrains compacts peu techniques, notamment grâce à son dynamisme. La souplesse de sa semelle extérieure lui permet de plutôt bien s’en sortir sur les sections roulantes sur sols durs même si son amorti n’est pas optimal. Mais on aurait clairement tort de réduire la Tecton X aux terrains « gravel »… Sa semelle Vibram Mega-Grip lui permet également de s’aventurer sur les terrains plus meubles… à condition que les sentiers soient secs ! La chaussure n’excelle pas vraiment sur ces terrains soft ground mais elle fait tout de même l’affaire. Sa semelle extérieure y offre tout de même une assez grande emprise au sol et ses crampons assurent une assez bonne traction dans les montées. Les concepteurs ont également eu la bonne idée de prolonger légèrement le talon pour offrir un peu plus de freinage et de grip à la chaussure dans les descentes. La Tecton X trouvera malheureusement beaucoup plus ses limites sur les terrains gras et dans la boue… Bref, une chaussure qui sera sans doute idéale pour des parcours peu techniques, où on court beaucoup, comme la Sainté Lyon, la Volvic Volcanic Expérience ou la Western States… surtout par temps sec !

« On aurait tort de réduire la Tecton X aux terrains gravel… Sa semelle Vibram Mega-Grip lui permet également de s’aventurer sur les terrains plus meubles… à condition que les sentiers soient secs !

Le Manque de Protection

Je n’hésiterais également pas à emmener la Hoka Tecton X sur des parcours plus montagneux, en tout cas tant que les terrains demeurent modérément techniques et comportent assez peu d’obstacles. Clairement, elle correspondrait parfaitement sur des terrains qu’on rencontre sur l’UTMB (notamment sur la 1ere partie). Car, sur les terrains plus rocailleux et techniques, la Tecton X n’est pas limitée par son grip mais bien par son manque de protection. Le pare pierres est relativement léger mais fera l’affaire pour protéger les orteils des chocs. Sur ce plan, la chaussure pâtit surtout de l’absence d’éléments de protection latéraux, ce qui en limite clairement l’usage sur ce genre de sentiers: aucune bande de protection en plastique n’y est présente, seule la hauteur de semelle protège le bas du pied des chocs. Le haut du pied est quant à lui plutôt livré à lui-même. La tige en jacquard est en effet très fine et légère et ne protège de fait en rien des coups et des obstacles… de quoi largement nous faire regretter l’absence de la tige en Matryx qui équipait la Speedgoat Evo et dont on se demande vraiment pourquoi elle n’a pas été reprise !

Une Chaussure Radicale qui ne Conviendra pas Forcément à tout le Monde !

Si nous avons été séduit à de nombreux égards par la Hoka Tecton X, il faut également souligner que la chaussure comporte également quelques petits défauts et écueils, loin d’être rédhibitoires. Taillée pour la performance et la vitesse, la Tecton X est en réalité une chaussure assez radicale et exigeante sur différentes plans, ce qui fait qu’elle ne conviendra pas forcément à tous les athlètes.

Un Manque de Confort sur le Long ?

C’est d’abord le cas du point de vue du confort. Globalement la Tecton X offre de bonnes garanties sur ce plan : elle procure en particulier un très bon maintien que j’ai trouvé supérieur à la Speedgoat 5, voir à la Zinal. Son fit est en effet standard mais se resserre intelligemment au niveau du médio pied, presque un peu trop… cela peut engendrer quelques toutes petites frictions sur la face interne lors des premières utilisations qui disparaissent ensuite rapidement. La toe box est également standard et ne pose pas de soucis et la languette, comme sur la Speedgoat 5, est étonnement longue mais particulièrement fine et enveloppante. Le petit défaut vient de l’arrière de la chaussure que je trouve tout de même assez serré : il y a assez peu de place au niveau du talon, ce qui peut entrainer quelques toutes petites frictions au niveau du tendon d’achille. Rien d’alarmant, en tout cas sur les distances intermédiaires, mais cela peut devenir un poil contraignant sur les formats longs à mesure qu’on a besoin de plus de place et de confort… A voir si cela peut être rédhibitoire pour celles et ceux qui souffrent de manière chronique de tendinites d’Achille ?

« Le petit défaut vient de l’arrière de la chaussure que je trouve tout de même assez serré. Rien d’alarmant, en tout cas sur les distances intermédiaires, mais cela peut devenir un poil contraignant sur les formats longs à mesure qu’on a besoin de plus de place et de confort! »

Le Stack Imposant

L’autre singularité de la Tecton X est qu’elle est une Hoka dont elle reprend les codes et en particulier le stack important. Avec sa hauteur talon de 33 mm, la Tecton X fait partie des modèles trail de la marque avec les plus grosses épaisseurs de semelle (34 mm pour la Speedgoat 5, 33 mm pour la Mafate Speed au niveau du talon…). Bref, on est assez haut perché, en tous cas beaucoup plus que sur la Zinal ou sur la Torrent que j’avais apprécié… mais le rocker plus prononcé et sans doute les plaques carbone ont tendance à tout de même un peu à atténuer les sensations maximalistes. En tout cas je les ai trouvé moins prononcées que sur la Speedgoat 5, de quoi sans doute permettre de séduire certains des coureurs traditionnellement rebutés par les grosses épaisseurs de semelle. Les habitués de la marque auront, eux, toutes les chances d’être séduits !

Présentation Vidéo

Où se les Procurer?

Hommes

Drop: 5 mm
Poids: 240 g
Hauteur Talon: 33 mm
Fit: Standard

Plaque: Carbone
Catégorie: Parcours Roulants
Usages: Moyennes & Longues Distances / Sentiers Lisses à moyennement Techniques

Prix: 200-210 euros




Femmes

Drop: 5 mm
Poids: 205 g
Hauteur Talon: 31 mm
Fit: Standard

Plaque: Carbone
Catégorie: Parcours Roulants
Usages: Moyennes & Longues Distances / Sentiers Lisses à moyennement Techniques

Prix: 210 euros




Retrouvez notre Comparatif des Chaussures de Trail Hoka en cliquant ici.