Test des Hoka Zinal


Les Hoka Zinal constituent une petite révolution chez la marque franco-américaine. Seul modèle de la gamme trail taillé pour les formats courts sur les terrains peu à moyennement techniques, les Zinal tendent également à rompre avec la tradition hyper maximaliste des modèles Hoka…  sans pour autant renier l’ADN de la marque ! Souvent présentées comme étant les plus sérieuses concurrentes aux Salomon S-Lab Pulsar, elles s’en distinguent pourtant sur de nombreux points (confort et amorti notamment), de quoi sans doute leur permettre de convenir à un public plus large !

Je vous propose quelques éléments d’explications au travers de mon test !

En Résumé

Drop: 5 mm
Poids: 242 g

Hauteur Talon: 22 mm
Crampons: 4 mm
Fit: Standard
Catégorie: Trails Courts
Usages: Sentiers Lisses à Moyennement Techniques

Un Très Bon Compromis entre Dynamisme & Amorti

Avec 242 grammes sur la balance, les Zinal constituent le modèle le plus léger de la gamme Hoka. Elles se situent pourtant loin derrière d’autres modèles concurrents comme la Pulsar (174 g), les Arcteryx Norvan SL 2 (170 g) ou, dans une moindre mesure, les Altra Superior 5 (230 g), mais demeurent tout de même parmi les chaussures les plus légères du marché. Et cela se ressent immédiatement lorsqu’on les porte : les chaussures sont particulièrement réactives malgré un gabarit plus large et imposant que les modèles concurrents. La Zinal donne en particulier tout son potentiel sur les terrains « roulants » – à l’instar de ceux rencontrés sur la célèbre course Sierre-Zinal qui inspire son nom – sur lesquels elle facilite une foulée aérienne. Son drop 5 (assez original) favorise par ailleurs une attaque médio pied tout en ne sur-sollicitant pas le tendon d’Achille. Je l’ai par contre trouvé un peu plus pataude sur les terrains plus techniques et avec dénivelé, en comparaison d’autres modèles du genre, surtout en raison de son gabarit qui la rend plus difficile à manier et un peu moins efficace dans les relances. La Zinal n’en reste pas moins une chaussure réactive qui convient parfaitement pour les séances d’entrainements intensives et les compétitions de courtes distances.

Mais je dirais que le gros point fort de la Zinal est d’avoir associé à ce dynamisme des qualités d’amorti qu’on ne retrouve (à mon avis) chez aucun autre modèle taillé pour les formats courts (notamment chez la Salomon Pulsar ou encore la Evadict Race Light). Son stack (hauteur talon de 22 mm) se situe dans la moyenne haute des chaussures de cette catégorie, ce qui permet de conserver des sensations relativement maximalistes durant l’effort, de quoi ne pas dépayser les habitué.e.s de la marque ! Mais l’amorti de la Zinal est surtout dû à la semelle intermédiaire Profly que j’ai trouvé particulièrement souple et flexible et qui confère à la chaussure ses propriétés de rebond assez développées. De ce fait, c’est un modèle que je n’hésiterais pas à emmener sur des distances intermédiaires allant jusqu’au maratrail.

« Le gros point fort des Zinal est d’avoir associé à ce Dynamisme des qualités d’Amorti qu’on ne retrouve à mon avis chez aucun autre Modèle taillé pour les Formats courts. »

Un Confort presque Parfait…

La Hoka Zinal est tout autant performante sur le plan du confort, ce qui là aussi constitue un avantage comparatif par rapport à d’autres modèles concurrents. Le fit est standard et le chausson enveloppant : le pied est ainsi très bien maintenu dans la chaussure sans être trop serré, de sorte à conserver une liberté de mouvement. J’ai particulièrement apprécié la languette, légère et flexible, qui vient particulièrement bien entourer le dessus du pied sans le compresser. La toe box est standard et laisse suffisamment de liberté aux orteils. Bref, c’est un modèle qui pourra convenir aux pieds standards à larges et plus généralement aux athlètes à la recherche de compromis entre dynamisme et confort. Le mesh est également très respirant mais, nous le verrons, peut-être un peu trop léger ?

« C’est un Modèle qui pourra convenir aux Pieds standards à larges et plus généralement aux Athlètes à la recherche de compromis entre Dynamisme et Confort. »

Par contre, j’ai trouvé que la coque arrière étaient un peu serrée, notamment au niveau de la pince talon, ce qui peut engendrer quelques petits frottements au niveau du talon ou encore du tendon d’achille au fil des heures. C’est un élément qui est loin d’être rédhibitoire, sauf peut-être pour les athlètes qui apprécient avoir du confort à cet endroit quand ils courent ou pour ceux qui souffrent régulièrement de pathologies (tendineuses, osseuses…) sur cette partie du corps…

Un Modèle à Réserver aux Terrains peu Techniques

En ce qui concerne leurs terrains de prédilection, je dirais que les Hoka Zinal sont à réserver aux terrains peu, voir moyennement techniques, moins en raison de leurs qualités d’accroche que de leur fragilité.

La 1ère Newsletter 100% Matériel Trail!

Une fois par Mois ➡ Recevez toutes les Dernières Infos (Sorties, Tests...)!

Adresse e-mail non valide
Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez!

L’accroche des Hoka Zinal est clairement une des surprise de ce test : présentée comme étant un modèle destinés aux trails roulants, la Zinal offre pourtant plus de garanties qu’annoncé. Si elles sont clairement taillées pour les sols durs et secs, les chaussures offrent également un grip satisfaisant sur les terrains un peu plus techniques : j’ai par exemple apprécié leur comportement dans les conditions un peu plus hivernales, dans les sous-bois (feuilles mortes, etc…), ou encore sur les sols un peu rocailleux, tant que les conditions ne deviennent pas humides. Même sur les sols plus friables, les Zinal ne font pas défaut : la semelle Vibram Mega Grip assure une assez bonne traction en montée et sécurité dans les descentes grâce à son surdimensionnement au niveau du talon qui facilite le freinage et la stabilité de la chaussure. Sa seule limite sur le plan de l’accroche concerne les terrains humides et notamment la boue, terrains sur lesquels les crampons de seulement 4 mm  n’ont pas assez d’emprise…

« Les Hoka Zinal sont à réserver aux Terrains peu, voir moyennement techniques, moins en raison de leurs qualités d’Accroche que de leur Fragilité »

Ma grande interrogation concerne plutôt leur fragilité : si les Zinal disposent de suffisamment d’accroche pour être emmenées sur des terrains relativement accidentés et techniques, on n’est par contre en droit de douter de leur durabilité dans ces conditions. Les Zinal disposent en effet de très peu d’éléments de protection sur les côtés comme à l’avant, puisque seule la coque talon semble est bien renforcée. Le parrepierres est particulièrement léger et ne protège clairement pas suffisamment des obstacles (cailloux, bouts de bois…), même les plus petits…  j’ai en effet surtout été surpris par l’absence d’éléments de protection en plastique sur les côtés, même minimes, d’autant que le mesh est assez léger et fin. Pour les avoir essayé sur des sentiers un peu sauvages (végétation, pierres…), j’ai déjà pu constater quelques détériorations du tissu. Bref, gare aux déchirures précoces… ou alors il faudra réserver ces chaussures aux parcours roulants et peu sauvages !

Vidéo de Présentation

Où se les Procurer?

Hommes

Drop: 5 mm
Poids: 242 g

Hauteur Talon: 22 mm
Fit: Standard

Prix: 160 euros




Femmes

Drop: 5 mm
Poids: 215 g

Hauteur Talon: 22 mm
Fit: Standard

Prix: 160 euros




Retrouvez notre Comparatif des Chaussures de trail Hoka.