Test du Sac Compressport Ultrun S Pack Evo 15


Compressport avait largement séduit avec la sortie du Ultrun S Pack, son premier sac dédié à la pratique du trail. D’une capacité de 7 litres, le sac, qui équipe les athlètes de la marque mais aussi ceux de la Team Hoka France, a surtout séduit par sa légèreté et sa polyvalence. Il a logiquement le défaut d’être un peu juste sur les épreuves de longues distances, en tout cas pour les coureuses et les coureurs lambdas. Avec l’Ultrun S Pack 15, Compressport a choisi de développer un vrai sac pour ultras. Et la marque a eu la bonne idée de s’appuyer sur les caractéristiques et les points forts de son premier gilet (ergonomie, matériaux, attaches-bâtons…) tout en augmentant sa capacité (15 litres) et en ajoutant des éléments (poches, sangles…) qui apportent clairement une plus-value. Bref, un sac unique sur le marché qui allie intelligemment (hyper) légèreté, ergonomie et confort !

Volume: 15 (12+3) l
Poids: 130 g
Accroche Bâtons: Oui (1)

Emplacement Flasks: Oui
Emplac. Poche à Eau: Oui
Usages: Ultras
Points Forts: Hyper Légèreté, Confort, Rangements Intuitifs

& Système d’Accroche Bâtons
Points Faibles:
Difficile d’en Trouver!

Chez Irun.fr ➡ Bénéficiez de 15% de Réduction sur les Nouveautés avec le code IRUN15 !

Un Gilet Hyper Léger, Ajusté et Confortable

L’hyper-légèreté

Disons-le d’emblée : le Compressport Ultrun S Pack 15 est davantage conçu comme un gilet d’hydratation que comme un sac de portage. De conception stretch, il épouse la morphologie des athlètes et se porte au plus prés du corps. La nature des matériaux utilisés – élastique – évite par ailleurs toute forme de serrage ou de compression. Cela peut paraitre d’ailleurs un poil déconcertant lors de l’essayage et/ou des premières utilisations, mais on s’y habitue très vite !

« Avec ses 130 grammes affichés sur la balance, le sac de Compressport fait figure de véritable poids plume et constitue indubitablement le sac pour ultras le plus léger du marché »

Mais ce qui impressionne sans doute le plus lorsqu’on porte le sac de Compressport a trait à son hyper-légereté. Avec ses 130 grammes affichés sur la balance (sans les flasks), le sac de Compressport fait en effet figure de véritable poids plume et constitue indubitablement le sac pour ultras le plus léger du marché. Il relègue même relativement loin le Salomon Sense Pro 10 et ses 165 grammes, nouveau fer de lance de la gamme de sacs de la marque annecienne, qui affiche en plus une contenance moindre (10 litres)… Et sur le terrain, cela se ressent immédiatement : même chargé à plein (avec le matériel obligatoire « ultras »), le sac procure une sensation de légèreté et parvient ainsi à progressivement se faire oublier durant l’effort.

Un Très bon Maintien

C’est d’autant plus vrai que son ergonomie parvient à limiter très fortement les ballottements durant la course. Sur ce plan, la différence vis-à-vis des autres sacs se fait surtout à l’avant où on ressent clairement beaucoup moins de mouvements, même lorsque les flasques sont chargées à plein ou qu’un smartphone est stocké dans une des petites poches. Le zip situé à l’avant doit y être pour beaucoup, tout comme la grande envergure des deux bretelles qui absorbe une grande partie des oscillations. La conception stretch du gilet joue évidemment énormément. J’ai par ailleurs apprécié de pouvoir légèrement ouvrir le zip dans les montées pour s’offrir un peu plus de respirabilité. Il faut toutefois songer à bien le remonter jusqu’en haut afin d’éviter qu’il ne s’ouvre progressivement et involontairement. La marque le présente comme étant auto-bloquant, mais il a quand même tendance à s’ouvrir un peu lorsque les charges sur les bretelles sont importantes….

Qui plus est, les concepteurs ont eu la bonne idée d’ajouter des sangles de serrage pour offrir encore un peu plus de maintien. Les deux mini-sangles réglables situées sur les côtés apportent un peu plus de maintien latéral. Je ne les ai pas forcément trouvé très utiles, d’autant qu’elles apportent un peu de contrainte lorsqu’on enfile le gilet (on a tendance à s’y prendre les mains…). J’ai par contre été beaucoup plus séduit par la grosse sangle élastique en « Z » qui permet de particulièrement bien maintenir en place le contenu de l’arrière du sac (la poche située sur le haut). Les concepteurs ont surtout eu la bonne idée de la rendre accessible sur le haut d’une des bretelles, en tendant le bras, ce qui permet de la régler facilement sans avoir à retirer le sac !

« L’ergonomie du sac parvient à limiter très fortement les ballottements durant la course. Le zip situé à l’avant doit y être pour beaucoup, tout comme la grande envergure des deux bretelles qui absorbe une grande partie des oscillations! »

Le Confort

Quoiqu’il en soit, cette quasi absence de ballottements rend le sac particulièrement agréable à porter durant l’effort. C’est particulièrement vrai dans les (grosses) descentes et les sections (très) techniques où le gilet parvient à véritablement faire corps avec vous. A noter qu’il faut toutefois songer à respecter une répartition intelligente des charges, entre l’avant et l’arrière mais aussi entre les deux bretelles. C’est un peu une condition préalable, mais c’est surtout la contrepartie de l’extrême légèreté du sac !

Pour parfaire ce tableau, j’ai trouvé le gilet très respirant : les matériaux sont légers et aérés (fibres en polyamide) et assurent une très bonne évacuation de l’humidité durant l’effort. Des grips en silicone et des inserts en mousse ont d’ailleurs été ajoutés sur la face interne du sac (au niveau du dos, des bretelles…) pour limiter les éventuels frottements et sans doute améliorer encore plus la stabilité du sac. Bref, le souci du moindre détail !

La 1ère Newsletter 100% Matériel Trail!

Une fois par Mois ➡ Recevez toutes les Dernières Infos (Sorties, Tests...)!

Adresse e-mail non valide
Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez!

Des Capacités de Rangement presque Parfaites !

Avec le Ultrun S Pack 15, Compressport propose sans doute un des meilleurs compromis entre légèreté (130 g) et volume (15 litres)  du marché. Il faut cependant nuancer la capacité de 15 litres annoncée qui constitue en réalité d’avantage un 12 + 3 litres, une des poches à l’arrière étant simplement refermée par de simples scratchs et ne sera donc pas utilisable pour y stocker toute sorte d’affaires. Quoiqu’il en soit, cela constitue un volume de rangement conséquent et suffisant pour évoluer sur ultras, d’autant que les poches sont dans leur grande majorité intelligemment pensées et réparties !

Les Poches à l’Avant

A l’avant, les concepteurs du gilet ont respecté un principe de superposition des poches qui constitue sans doute la meilleure solution pour garantir la stabilité du contenu. Les deux grandes poches pour les flasques sont particulièrement larges et profondes et maintiennent particulièrement bien les accessoires en place durant l’effort (des sangles figurent au-dessus des poches mais je ne les ai de fait pas trouvé utiles…). Elles surmontent deux grandes poches en filet, non fermées et élastiques, qui sont suffisamment larges pour accueillir ses ravitaillements (barres, purées…) ou encore certains petits accessoires (gants, manchettes…) qui restent ainsi à portée de main. Une grande poche zippée figure par ailleurs sur le bas d’une des bretelles et est particulièrement utile et suffisamment grande pour accueillir son smartphone, quelle que soit sa taille (j’ai un gros Crosscall…) ! Enfin, une toute petite poche zippée figure sur le haut d’une des bretelles et permet de garder en toute sécurité ses clés. On pourrait simplement regretter l’absence de filets latéraux (comme sur la plupart des sacs Salomon) qui auraient pu permettre de stocker à porter de main d’avantage d’accessoires et de ravitos, mais ce n’est vraiment qu’un petit défaut.

Les Poches à l’Arrière

L’arrière se décompose quant à lui en trois grandes poches. Une grande poche, tout en longueur et qui vient se coller contre le dos, est dédiée à l’accueil d’une poche d’hydratation (un scratch figure tout en haut). Pour celles et ceux qui ne transportent pas de poche à eau, l’emplacement offre un grand volume de rangement et permet d’y stocker de nombreuses affaires – comme des textiles (pantalon, manche longue…) ou des accessoires (frontale, autre flasque…) – dont on aura sans doute peu ou pas besoin. Par contre, dès lors qu’on accroche une poche à eau, sa capacité de rangement se réduit logiquement très fortement…

Deux autres poches aux volumes similaires (3 litres) se superposent à cette grande poche. Une première poche à fermeture zippée prend place sur le haut du sac. Elle permet d’y ranger et d’y sécuriser des éléments issu du matériel obligatoire (bonnet, seconde couche, batteries de rechange…) dont on n’aura là aussi pas forcément besoin durant l’effort (il faut enlever le sac pour y accéder). On peut la remplir aisément car la sangle en Z permet de particulièrement bien en maintenir le contenu durant l’effort. La sangle pourra par ailleurs offrir à certains une solution de rangement supplémentaire puisque on peut par exemple y coincer une veste en la serrant !

« Le système d’accroche bâtons, situé tout en bas du sac, est analogue à celui utilisé sur la ceinture Free Belt Pro qui a clairement fait ses preuves !« 

La poche située sur le bas ne dispose par contre que de simples fermetures à scratchs et n’est maintenue par aucune sangle. Elle a par contre le mérite d’être directement accessible durant l’effort (en tendant le bras). Je la trouve surtout utile pour y stocker des affaires à la fois légères et assez volumineuses (comme une veste, des manchettes…) qui ne risquent pas de s’échapper durant l’effort. On ne peut en effet pas y ranger des accessoires trop petits (qui risqueraient de passer pas les trous) et/ou trop lourds (qui risqueraient de ballotter). Bref, elle n’est pas géniale, mais elle a le mérite d’exister et d’offrir une option de rangement supplémentaire !

Quant au système d’attache-bâtons, Compressport a fait dans le classique. Il est constitué de deux grosses boucles élastiques situées tout en bas du sac. Le système est analogue à celui utilisé sur la ceinture Free Belt Pro qui a clairement fait ses preuves : il offre un très bon maintien des bâtons durant l’effort, en particulier lorsque le sac est chargé à plein à l’arrière. Il a surtout l’avantage de rendre la paire de bâtons facilement accrochable et décrochable durant l’effort sans avoir à enlever le sac. Il faut simplement prendre un peu le coup de main, mais les habitué.e.s de la célèbre ceinture de la marque ne seront pas dépaysés !

Bénéficiez de 5% de Réduction sur la Boutique Top4running.fr avec le code COMPARTRAIL !

Vidéo de Présentation

Où se le Procurer?

Hommes & Femmes

Volume: 15 litres
Poids: 130 grammes

Poches: 10
Accroche Bâtons: Oui (1)

Prix: 190 euros

Retrouvez nos Comparatifs de Sacs de Trail par Marques ou par Genre/Usages.