Test des Salomon S-Lab Pulsar Soft Ground


La sortie des Salomon S-Lab Pulsar « classiques » avait fait grand bruit. Co-conçue avec Kilian Jornet, la chaussure lui avait notamment permis de battre le record de la célèbre course Sierre-Zinal en 2019. La commercialisation de la version « Soft Ground » était peut être un peu moins attendue… à tort ! La S-Lab Pulsar SG reprend tous les atouts de la Pulsar « classique » – l’hyper-légèreté, l’explosivité, la précision… – tout en intégrant une semelle adaptée aux terrains plus techniques et aux conditions hivernales. Elle met en même temps une claque à la Sense 8 SG, qu’elle remplace, sur les plans du dynamisme et du confort. Elle apparaît surtout étonnamment polyvalente et s’exprime aussi bien sur les terrains gras que sur les terrains plus durs et secs. Bref, à choisir entre la Pulsar « classique » et la Pulsar SG, on optera clairement pour la version Soft Ground qui conviendra assurément à un plus grand nombre !

En Résumé

Drop: 6 mm
Poids: 197 g

Hauteur Talon: 27,5 mm
Crampons: 4,5 mm
Fit: Sérré

Tige: Matryx
Catégorie: Trails Courts
Usages: Terrains Meubles et Gras, voir les terrains un peu plus Secs et Durs.
Points Forts: Hyper-Légèreté, Dynamisme, Maintien, Précision de la Pose du Pied &
Accroche assez Polyvalente.
Points Faibles: Peu d’Amorti et un Modèle qui reste assez Exigeant.

Un Modèle (Très) Léger et Explosif

L’hyper-légèreté, c’est clairement ce qui saute aux yeux lorsqu’on prend en main pour la première fois les S-Lab Pulsar SG. Avec moins de 200 grammes (197 g exactement en taille 42) sur la balance, la chaussure est un véritable poids plume. Avec 15 grammes de perdus par rapport à la Sense 8 SG, la Pulsar SG devient le modèle pour terrains « soft ground » et gras le plus léger du marché – devant la Evadict Race Light (225 g) ou encore la Adidas Terrex Speed Pro (208 g). Elle rivalise même largement avec nombres de modèles taillés pour les formats courts sur terrains secs et roulants, comme la Asics Fuji Lite 2 ou la Scott Kinabalu RC 3, même si elle reste loin derrière la version classique de la Pulsar (174 g).

Et sur le terrain, cela se ressent immédiatement : la chaussure est particulièrement explosive tout en offrant des sensations assez proches du sol. La forme arrondie de la semelle (en rocker), combinée au drop 6, offre par ailleurs un très bon retour d’énergie. Elle permet au pied de parfaitement se dérouler, de l’arrière vers l’avant, et procure un effet « rebond » à la cheville qui rend la foulée particulièrement dynamique. J’ai trouvé que la Pulsar SG s’exprimait particulièrement bien dans le dénivelé : si elle permet une foulée énergique et engagée dans les montées, la différence vis-à-vis des autres modèles se fait surtout ressentir dans les descentes où la chaussure offre des sensations assez incroyables. La Pulsar SG propose en plus une pose du pied assez précise dans les sections techniques. Bref, les spécialistes du dénivelé négatif apprécieront…

« Si elle permet une foulée énergique et engagée dans les montées, la différence vis-à-vis des autres modèles se fait surtout ressentir dans les descentes où la chaussure offre des sensations assez incroyables! »

Je l’ai trouvé un poil moins performante sur les sections roulantes, en raison essentiellement de son manque d’amorti, ce qui la rend un peu rugueuse sur ces parties. Quoiqu’il en soit, c’est une chaussure qui conviendra parfaitement pour les formats très courts allant du KV jusqu’à des parcours d’une vingtaine de kilomètres… en tout cas pour les coureurs lambdas comme moi ! Pour celles et ceux, plus expérimenté.e.s et rapides, je pense que la Pulsar pourra les accompagner sereinement jusqu’à des distances allant jusqu’au maratrail, mais pas au-delà, car la chaussure reste assez exigeante. C’est un modèle que j’ai également apprécié utiliser pour les séances d’entrainement intensives (séances de côtes, fartleck…).

La 1ère Newsletter 100% Matériel Trail!

Une fois par Mois ➡ Recevez toutes les Dernières Infos (Sorties, Tests...)!

Adresse e-mail non valide
Avec nous, pas de courrier indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez!

Une Chaussure Taillée pour les Terrains Meubles et Gras… mais pas Seulement !

La bonne surprise concernant les Salomon Pulsar SG vient de leurs qualités d’accroche qui se révèlent être assez polyvalentes. Les chaussures révèlent toutefois tout leur potentiel sur les terrains meubles et friables (feuilles mortes, sols mous…), typiques des sous-bois et/ou de la moyenne montagne, en particulier lorsque les conditions sont sèches. La semelle Mud Contagrip® s’en sort également assez bien dans les conditions humides et sur les terrains gras où les crampons de 4,5 cm lui assurent une bonne assise. J’ai pourtant trouvé que la Pulsar SG avait perdu en accroche sur ce genre de terrains en comparaison de la Sense 8 SG. La différence se fait surtout sentir dans la boue assez épaisse où je les trouve un peu décevantes. C’est sans doute lié au développement de la S-Lab Cross 2 chez Salomon vers laquelle il faudra désormais se tourner pour les sorties effectuées exclusivement dans la boue et les compétitions typées cross. Quoiqu’il en soit, la Pulsar SG est une chaussure parfaitement adaptée pour affronter les conditions hivernales et d’autant plus polyvalente que la S-Lab Cross 2.

« Les Pulsar SG révèlent tout leur potentiel sur les terrains meubles et friables (feuilles mortes, sols mous…), typiques des sous-bois et/ou de la moyenne montagne, en particulier lorsque les conditions sont sèches. »

Mais, étonnamment, les S-Lab Pulsar SG s’en sortent également plutôt bien sur les terrains plus durs et secs. Le fait que ses crampons soient relativement peu épais et équitablement répartis lui permettent de conserver une assez bonne stabilité sur ces sections. Leur dynamisme fait ensuite le reste… Elles n’y excellent pas, mais elles font le job, de quoi les rendre tout de même assez polyvalentes. Je les ai particulièrement apprécié sur les terrains mixtes  – à la fois boueux et rocailleux – que je retrouve pas mal sur mes terrains d’entrainement. On aura par contre beaucoup plus de mal à les emmener sur les terrains plus techniques et rocailleux, en raison de leur manque de stabilité, même si la tige en Matryx protège assez bien les pieds des chocs. Toujours concernant la protection, certains regretteront sans doute la disparition de la longue guêtre qui était présente sur la Sense 8 SG. Elle a été remplacée par une toute petite guêtre, qui s’inscrit dans la continuité de la languette, et qui entoure assez bien le bas de la cheville de sorte à éviter les intrusions d’objets dans la chaussure. Elle a surtout l’avantage d’être plus confortable et plus durable (celle de la Sense 8 se déformait assez rapidement…) !

Bénéficiez de 5% de Réduction sur la Boutique Top4running.fr avec le code COMPARTRAIL !

Un Modèle (plutôt) Confortable mais Exigeant

L’autre point fort des Salomon Pulsar SG – qui constitue également une surprise – a trait à ses qualités de confort. Après avoir lu des tests et eu de nombreux retour sur la Pulsar « classique », je m’attendais à un modèle très sérré et assez inconfortable. Et bien la plupart de mes idées ont été battues en brèche : le fit est certes (très) sérré mais le tissu Matryx révèle ici toutes ses qualités. Particulièrement souple et flexible (en dépit de son apparente rigidité), il vient entourer le pied tout en lui laissant suffisamment de libertés pour se mouvoir. C’est la tige qui s’adapte au pied et non l’inverse ! La difficulté provient surtout de l’enfilage de la chaussure qui s’avère assez compliqué, notamment pour passer le talon… mais une fois chaussées, les Pulsar SG sont plutôt agréables à porter. La toe box est d’ailleurs plus évasée qu’attendu : disons qu’elle est standard mais je m’attendais à beaucoup plus sérré. La chaussure offre également assez de place au niveau du talon et la mini guêtre est suffisamment mince et flexible pour éviter les frictions sur le tendon d’achille (c’était un des problèmes que je rencontrais avec les Sense 8…). Par ailleurs, les concepteurs ont pris le parti de coller/coudre l’ensemble des composants du haut de la chaussure (tige, languette, mini-guêtre…) entre eux, ce qui présente plusieurs avantages : L’absence de coutures permet d’une part d’éviter toutes formes de frictions sur les différentes facettes du pied. Elle offre surtout un maintien assez exceptionnel au court de l’effort que je n’ai rencontré sur aucune autre chaussure…

« Particulièrement souple et flexible, le mesh en Matryx vient entourer le pied tout en lui laissant suffisamment de libertés pour se mouvoir. C’est la tige qui s’adapte au pied et non l’inverse ! »

En dépit de toute ses qualités, la Pulsar SG n’en demeure pas moins une chaussure assez exigeante qui ne conviendra pas forcément à tous les coureurs. Sa très grande légèreté et plus largement son minimalisme peuvent tout d’abord entrainer quelques tensions dans le pied lors des premières utilisations. Chez moi, la Pulsar a sollicité des petits tendons et muscles qui n’étaient jusque là peu ou pas sollicités avec d’autres modèles. Sans doute que le manque d’amorti et la finesse des tissus jouent aussi un peu…C’est une chaussure qui demande logiquement un peu de temps d’adaptation. Je dirais plus largement que c’est un modèle qui suppose d’être utilisé dans le cadre de sorties assez dynamiques supposant une foulée assez aérienne, au risque sinon de la subir… raison pour laquelle je la déconseillerais de manière générale aux coureurs occasionnels et/ou lourds!

Vidéo de Présentation

Où se les Procurer?

Hommes & Femmes

Drop: 6 mm
Poids: 197 g

Hauteur Talon: 27,5 mm
Fit: Sérré
Tige: Matryx
Catégorie: Trails Courts
Usages: Terrains Meubles et Gras, voir les terrains un peu plus Secs et Durs

Prix: 180 euros




Retrouvez notre Comparatif des Chaussures de Trail Salomon en cliquant ici.